mardi 15 septembre 2009

Vétos, boulot, dodo...

Amis lecteurs, une petite mise en bouche pour le prochain Vétos... Peral termine ses dernières planches, l'album est prévu pour novembre. Pour vous faire patienter jusque là, je vous offre cette page...

7 commentaires:

Jeanpierre a dit…

Ayé, je commence à bailler aussi... Oah!
Vous connaissez des vétérinaires? Comment cherchez vous les gags?

François Gilson a dit…

JeanPierre, je ne connais pas de vétérinaire, mais je connais beaucoup d'animaux ! Et les gags, je ne les cherche pas, je les trouve... ;0)

Jeanpierre a dit…

ça c'est une réponse de scénariste!... et... je m'y attendais un peu!;§)

francois a dit…

Bonjour Mr Gilson.
Félicitation pour votre travail.
Je suis lecteur de Spirou et j'adore Mélusine. Elle me fait craquer. Et que dire du garage Isidore.
Que des très bons gags!
Continuez à nous faire rire!

François Gilson a dit…

Jeanpierre, eh oui... Si vous voulez tout savoir, je me documente énormément, j'essaie de ne jamais donner de fausses informations tout en restant le plus fantaisiste possible...
François, merci pour vos encouragements. Je continuerai du mieux que je peux...

Bien à vous.

Jeanpierre a dit…

C’était une boutade. Merci pour la réponse, mais je me doute bien que vous avez pour livre de chevet L'origine des espèces par voie de sélection naturelle selon Charles Darwin.
Je rejoint françois pour les félicitations.
Riez-vous lorsque vous créez vos gags?

François Gilson a dit…

Je ne ris jamais en travaillant. L'humour, ça se fait sérieusement. Faire un gag, c'est un vrai boulot, c'est même une certaine torture, c'est un accouchement douloureux, épuisant. Je sens que ça peut fonctionner, je sais que ce sera amusant, drôle ou marrant, je travaille à l'efficacité, personne en me voyant ne pourrait croire que je fait un truc rigolo. C'est plus tard, quand je me relis, quand je vois la page dessinée, qu'il m'arrive de rire... Le plus souvent, je me dis que j'aurais dû faire autrement, j'ai envie de corriger un dialogue ou modifier une case... Cela dit, je me régale à faire ce travail, et c'est une récompense sublime quand j'entends quelqu'un rire en me lisant.